A propos

 

« Si on ouvrait les gens, on y trouverait des paysages »

                                                                                                                                                                 Agnès Varda

 

 

Elsa CHÊNE, metteuse en scène française, vit et travaille à Bruxelles. 

Diplômée de l’INSAS (Institut National Supérieur des Arts de la scène) en 2016, elle présente la première partie d’Orphelins de Dennis Kelly l’année suivante, au Festival Courants d’air 2017. Dans un espace vide, elle travaille de manière chorégraphique sur des trajets dessinés par les interprètes et sur la répétition de gestes polysémiques. Le spectacle sera créé au Théâtre Varia en février 2021 avec le soutien de la Fédération-Wallonie-Bruxelles (CAPT 1erprojet).

En 2018, elle crée MUR/MER, performance où les corps des estivants ont remplacé la plage qui a disparu. Le projet gagne le 2è prix du jury lors du Festival-Concours Danse Elargie à Paris, organisé par le Théâtre de la ville, le musée de la danse et soutenu par la Fondation Hermès. Le projet est présenté ensuite au Festival Tout Mons danse, ainsi qu’au Théâtre des abbesses et au Sadler’s Wells (Londres) en septembre et octobre 2019. 

En février 2019, elle part en résidence à la Chartreuse de Villeneuve-lez-avignon avec l’auteur Victor Rachet pour réfléchir avec lui à la dramaturgie du texte Cœur Karaoké qu’il est en train d’écrire et qu’elle mettra en scène. Un premier extrait de ce spectacle sur le rôle des souvenirs dans la relation amoureuse est présenté lors du Festival LookIN’OUT 2019 (création prévue saison 21-22).

En parallèle de son activité de metteuse en scène, elle fait la création-lumière des spectacles Home, mis en scène par Magrit Coulon (Factory 2020, Théâtre des Doms pour le Festival d’Avignon 2020) et Sauvez Bâtard de Thymios Fountas (Coq’arts 2020).

Elle fait partie de l’ASBL Vitesses avec les artistes Jennifer Cousin et Victor Rachet.


© Yvan Megal